Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Christophe Verkest blog
  • Le Christophe Verkest blog
  • : Un peu de tout sur n'importe quoi. Sérieusement sans se prendre au sérieux.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 17:49

Publié dans le Courrier Picard le 23 février 2015

L.A. Woman des Doors. C’est le premier 33 tours que j’ai acheté au dé- but des années 70 et je l’ai encore. Comme tous les vinyles qui, ensuite, sont venus garnir mes étagères. C’est vous dire si je suis attaché à la conservation des objets et des symboles. C’est sûrement pour cela que la décision de la municipalité de Beauval de préempter, pour les sauver de la démolition, les restes du site Saint Frères m’est allé droit au cœur. Ce ne sont que quelques bâtiments en briques rouges ayant abrité des bureaux mais ce sont les dernières traces de la vie de cette usine à Beauval, un pan de notre histoire industrielle locale. Comme chez Cosserat à Amiens. Et c’est important de se souvenir. Toutes proportions gardées, à Berlin, après la chute du mur, on a détruit avec un enthousiasme compréhensible cette funeste construction avant de s’apercevoir qu’il était peut-être bon d’en garder un bout, comme un témoignage de cette incroyable page d’histoire. De même, pour ne pas oublier les horreurs de la barbarie nazie, on a conservé intacts des camps de concentration, ce qui au premier abord aurait pu surprendre. Et ces lieux de mémoire sont importants parce que, particulièrement en cette période agitée, ce sont des outils qui doivent permettre de tirer les le- çons de l’histoire. Comme celles de la montée des extrêmes, de la propagation des idées xénophobes, le repli sur soi et le nationalisme exacerbé lors de la première moitié du siècle dernier. Un peu plus de trente ans avant la sortie de L.A. Woman.

Partager cet article

Repost 0
Published by chblogacricri - dans L'imparfait
commenter cet article

commentaires